L’envers de l’éperon

Depuis un long moment, Nicontina observait les deux fourmis. L’empreinte de leurs pattes minuscules avait délimité dans le sable doré le cercle de mort où elles s’affrontaient, antennes contre antennes. Nicontina les fixait de son œil unique. Il attendait le fatal dénouement. Enfin les pinces s’entrelacèrent cruellement et les deux combattantes glissèrent sur le côté.

« Tuer, mourir! voilà toute la vie! » songea Nicontina en levant sa botte garnie d’éperons pour mettre fin à ce duel. L’acharnement meurtrier des fourmis répondait, écho dérisoire, à la violence du monde qu’il avait toujours connu. »

Nicontina, garde du corps d’un grand propriétaire terrien, est chargé par ce dernier d’exécuter un homme. Découvrant au fil des poursuites qu’il s’agit en réalité de son propre frère, Nicontina va devoir faire face à une situation plus que délicate.

Avec ses deux personnages, Michel nous embarque dans une course poursuite effrénée au cœur de l’état brésilien du MINAS-GERAIS, dans lequel il a vécu quelques temps.

©Sylvie Robin Flynn d’Arc – Tous droits réservés

Les personnages vont évoluer dans un univers mêlant fantastique et réalité, jusqu’à se retrouver dans une ville abandonnée des hommes au sein de laquelle le monde vert de Michel a repris ses droits.

Nicontina ayant donné sa parole à son donneur d’ordre, va-t-il se borner à appliquer le respect de la parole donnée ?

A moins qu’il ne trouve son salut grâce à la nature hostile de Michel …


 

Précédentes publications : L’Envers de l’Eperon, Préface de Jean-François Merle, L’Arbre Vengeur, 2018,  221 p.
« Le Cycle de la Montagne Morte de la Vie », Fleuve Noir, « Super-Poche», 1996, 704 p.
Editeurs : L’Arbre Vengeur, Fleuve Noir Editions, La Table Ronde (Gallimard)

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *